Une école avant tout !

La Cassagne est avant tout une école spécialisée qui tend à répondre au plus près aux attentes et besoins spécifiques de chacun de ses élèves, de manière individualisée.

Pour cela, elle dispose d’un personnel spécialisé dont les compétences sont particulièrement reconnues dans les situations liées à la déficience physique (paralysie cérébrale, séquelles de traumatismes crânio-cérébraux, spina bifida, maladies neuromusculaires, et autres maladies évolutives). Bien que la mission scolaire spécialisée reste centrale et assurée par des professionnels, La Cassagne, grâce à son médecin référent, ses équipes thérapeutiques (ergothérapeutes, physiothérapeutes, logopédistes, psychomotricienne et psychologues, infirmière et auxiliaires de soins) et son équipe éducative peut offrir un accompagnement adapté de manière très pointue, à chaque enfant.

En ce sens et en plus de son secteur thérapeutique, l’École de la Cassagne offre aux élèves et aux familles qui le souhaitent, un accompagnement éducatif et un soutien par le biais d’un accueil en internat ou semi-internat. Cet accompagnement éducatif se veut complémentaire à l’offre de l’école et se construit en partenariat avec les secteurs pédagogiques et thérapeutiques.

En tant qu’École spécialisée, La Cassagne veille également à maintenir une collaboration étroite avec les partenaires extérieurs en lien avec ses élèves (thérapeutes externes et/ou enseignants de l’école publique pour les élèves en intégration partielle), mais aussi, et surtout avec les parents et les élèves eux-mêmes (dès l’âge de 14 ans, ces derniers participent s’ils le souhaitent, aux rencontres les concernant).

Au travers de la formation continue, l’ensemble du personnel de l’École veille à développer ses compétences et à être attentif aux recherches et développements dans les domaines pédagogique, social, thérapeutique et éducatif.

Projet interdisciplinaire de l'enfant

La mission principale de notre équipe pluridisciplinaire est d’offrir à nos élèves la possibilité d’acquérir des apprentissages scolaires à hauteur de leurs compétences. Or, pour la plupart d’entre eux, les prérequis aux apprentissages tels que maintenir la position assise, regarder, parler, tenir un crayon ou écrire sont rendus difficiles, voir parfois impossibles, de par leurs difficultés motrices auxquelles s’ajoutent, pour certains, d’autres atteintes. Apprendre leur demande dès lors un effort supplémentaire, important, constant et à de multiples niveaux et ne peut se faire que grâce à la mise en place de mesures de pédagogie spécialisée, de rééducation, de réadaptation et d’adaptation de l’environnement, coordonnées, adaptées aux besoins de chaque élève et intégrées au sein même de l’école.

Le secteur pédagogique

CLASSES

La référence pédagogique quant au contenu des programmes et des matières est le PER (Plan d’Études Romand).

L’enseignement est individualisé en fonction de trois axes utilisés pour la fixation des objectifs du projet pédago-thérapeutique de chaque élève, à savoir

  1. Les apprentissages scolaires
  2. L’autonomie
  3. Le bien-être

LES TÂCHES PRINCIPALES DE L’ENSEIGNANT(E) SPÉCIALISÉ(E) SONT:

  • Établir les objectifs pédagogiques en fonction des besoins de l’enfant et en lien avec le PER.
  • Adapter le PER selon la nature du handicap et les besoins spécifiques
    des élèves.
  • Créer du matériel adapté et des outils adéquats.
  • Former et travailler avec l’informatique et les téléthèses.
  • Entretenir le partenariat avec les parents.
  • Collaborer étroitement avec les thérapeutes, les éducateurs, les auxiliaires de soin et les autres personnes impliquées dans le suivi de leurs élèves.
  • Observer et évaluer régulièrement les élèves et communiquer les résultats aux parents.

TEA  (TRANSITION ÉCOLE-ADULTE)

À la fin de la scolarité obligatoire, l’élève et ses parents signent un contrat avec les responsables éducatif et pédagogique afin d’entrer dans une nouvelle tranche de vie qui va les préparer à la vie adulte concrète dans les grands domaines de la CIF (Classification Internationale du Fonctionnement du handicap et de la santé).

L’accent est mis sur le transfert de connaissances : les références scolaires sont intégrées et consolidées à travers leur mise en pratique. Les connaissances utiles pour leur futur sont ajoutées au programme : tenir un budget, organiser une tâche ou des loisirs, lois et règlements autour des assurances (AI, Lamal…) et du travail, etc.

Les élèves suivent des modules divers avec des enseignant(e)s et des éducateurs(trices). Ils effectuent des stages internes ou externes à la Fondation. Le but visé est l’autonomie maximale possible pour chacun.

Le secteur thérapeutique

Le secteur thérapeutique répond aux besoins de neuro-réhabilitation pédiatrique des usagers, à travers des séances de thérapies individuelles et en groupe mais également, et surtout, en étroite collaboration avec les parents et les intervenants de La Cassagne. Un des moyens utilisés est l’intervention au quotidien des élèves, en classe et au sein des groupes de vie du secteur éducatif.

L’établissement est reconnu par l’OFAS, l’AI et les caisses maladie. Nos cadres de référence sont les standards de la neuro-réhabilitation pédiatrique telle qu’elle est pratiquée en Suisse et à l’étranger ainsi que les diverses approches reconnues dans ce domaine : thérapie neuro-développmentale d’après Bobath, méthode Affolter, concept Halliwick, intégration neuro-sensorielle selon Jane Ayres, bilan sensori-moteur selon Büllinger, hippothérapie K. Le secteur thérapeutique a les compétences et qualifications requises pour pratiquer ces méthodes, qui sont utilisées par les thérapeutes en fonctions des besoins de l’usager.

Les thérapeutes soutiennent également l’usager et sa famille en exerçant le rôle de conseillers pour tout ce qui regardent leur champ de compétences. Le but recherché est d’offrir une prise en charge cohérente et de nature à favoriser l’épanouissement et l’intégration des enfants.

Les thérapeutes interviennent sur prescription médicale.

LES LOGOPÉDISTES

A la Cassagne, les logopédistes s’occupent d’enfants et d’adolescents qui
présentent des troubles complexes sur le plan moteur, perceptif et exécutif.
C’est pourquoi, outre la prévention, l’évaluation et le traitement des troublesde la communication, du langage oral/écrit et de la cognition mathématique, les logopédistes sont formés plus spécifiquement dans certains domaines. Ils prennent en effet en charge les troubles des fonctions oro-faciales (dysoralités, dysarthries et dyspraxies verbales). Ils sont aussi amenés à mettre en place des moyens de communication alternative et améliorée lors de limitations sévères ou d’absence de langage oral (pictogrammes, gestes, téléthèses), ainsi que des outils numériques d’aide à la lecture/transcription écrite (prédiction de mots, retour vocal, …).

Leur approche thérapeutique est globale et exige une étroite collaboration avec la famille et les professionnels (médecins, enseignants, éducateurs, thérapeutes…) intervenant auprès de l’enfant.

Les séances de logopédie peuvent être individuelles, de groupe et se dérouler dansles différents contextes de vie de l’enfant (domicile, classe, groupes éducatifs, etc.)

LES PHYSIOTHÉRAPEUTES

Ils interviennent dans les domaines neurologique, respiratoire et orthopédique.
La physiothérapie a pour but de développer et d’élargir le répertoire de mouvements nécessaire pour agir de la manière la plus autonome possible dans toute activité et faciliter la participation à la vie sociale de l’enfant/adolescent. Pour cette raison, le travail se développe en collaboration avec l’équipe interdisciplinaire et la famille.

La physiothérapie cherche non seulement l’efficacité dans le contrôle postural, mais aussi l’efficience dans le but de minimiser les risques de déformations des structures ostéo-musculaires et prévenir l’apparition de douleurs dues, en autre, aux mouvements/postures stéréotypés.

Dans le domaine respiratoire, les physiothérapeutes utilisent aussi bien des techniques manuelles que des appareils de ventilation non invasive. Ils traitent les infections chroniques (mucoviscidose, maladies neuro-musculaires, etc..), comme les atteintes passagères (bronchite) des élèves de la Cassagne.

A la suite d’opération orthopédique et sur indication du médecin, ils peuvent exercer une prise en charge intensive (dans la limite des disponibilités) et une surveillance de l’évolution des suites opératoires.

A partir d’un bilan individualisé, les approches de traitement sont variées et adaptées à chaque individu. Les moyens utilisés sont à la fois ludiques, sportifs et thérapeutiques (vélo, piscine, mur de grimpe, hippothérapie, etc.). La finalité est d’éveiller l’intérêt et le plaisir de l’enfant à bouger et d’augmenter la qualité et la capacité de mouvement.

Le physiothérapeute exerce aussi un rôle de coach et de conseiller auprès de l’usager et de sa famille dans le domaine des activités sportives. Le but premier est d’améliorer l’estime de soi et le deuxième d’intégrer par la suite, et dans la mesure des capacités, un club sportif. Dans cette optique, les physiothérapeutes entretiennent des liens avec des associations sportives.

Les physiothérapeutes travaillent en étroite collaboration avec les ergothérapeutes et les techniciens orthopédistes pour le choix de matériel.

Ils sont responsables des soins prodigués par les auxiliaires de soin pendant le temps scolaire (vélo, NF walker, déambulateur, standing, banc d’abduction, mise en place d’orthèses, …), permettant ainsi d’assurer la continuité dans la vie quotidienne

LES ERGOTHÉRAPEUTES

La prise en charge en ergothérapie vise le développement et le maintien de la capacité d’agir de l’enfant/l’adolescent. Elle facilite sa participation dans la société en lui permettant de prendre part aux activités de la vie quotidienne à la maison, à l’école et dans le cadre de ses loisirs.

Les ergothérapeutes évaluent la capacité d’agir de l’usager par différents moyens, tels que : l’observation (en classe, à domicile, au groupe éducatif), les bilans et les évaluations standardisées, les entretiens avec les parents et les autres intervenants. Ces évaluations permettent également d’objectiver les progrès réalisés par l’enfant/l’adolescent.
Selon une approche centrée sur l’usager, les ergothérapeutes se basent sur les activités qui ont du sens pour l’enfant/l’adolescent et sa famille pour fixer les objectifs de traitement. Ces objectifs sont régulièrement réactualisés en fonction des besoins et de l’évolution.

Le traitement en ergothérapie vise soit à entraîner les activités de la vie quotidienne elles-mêmes (repas, habillage, déplacements, écriture etc.) afin d’augmenter l’autonomie de l’enfant/l’adolescent ; soit à entraîner les prérequis (fonctions motrices, sensorielles, cognitives, affectives) et habiletés nécessaires à l’exécution des activités de la vie quotidienne.

En collaboration avec les physiothérapeutes, les ergothérapeutes s’assurent que l’enfant/l’adolescent soit bien positionné, en classe, au repas, et au domicile (fauteuil roulant manuel et électrique, chaise de classe adaptée, adaptation pour le bain ou la douche etc.) pour qu’il puisse utiliser le maximum de ses capacités dans toutes ses activités quotidiennes. Ils interviennent également sur la modification de l’environnement ainsi que sur l’adaptation de l’activité et de la posture.

Les ergothérapeutes sont des spécialistes des moyens auxiliaires qui collaborent étroitement avec l’usager, la famille, les intervenants (physio, logo, enseignants, auxiliaires et éducateurs) ainsi que les techniciens orthopédistes. Ils soutiennent les parents dans les démarches administratives auprès de l’AI et de la FSCMA pour obtenir les moyens auxiliaires et les adaptations nécessaires.

En collaboration avec le secteur pédagogique, les ergothérapeutes fournissent à l’enfant les outils adaptés nécessaires pour qu’il puisse suivre sa scolarité de manière
optimale (ordinateur personnel, logiciels spécifiques, adaptations personnalisées etc.)

LES PSYCHOMOTRICIENS

La psychomotricité propose une approche globale du sujet. Elle s’intéresse aux relations entre les aspects sensorimoteur, affectif, relationnel, psychique et cognitif de ce dernier ainsi qu’à leur expression corporelle. Elle ne s’adresse donc pas à la motricité en tant que telle mais à ce qu’elle représente, c’est-à-dire la personnalité en action. En d’autres termes, le domaine du thérapeute en psychomotricité est celui de la vie psychique et affective à travers et par la mise en œuvre du corps en mouvement, en expression et en relation.

La thérapie psychomotrice s’adresse donc à tous ceux qui expriment à travers leur corps une souffrance ou un malaise. Le thérapeute intervient dans la compréhension de ce corps qui agit et réagit, en observant les manifestions corporelles et en analysant leurs significations. Son but est de favoriser, de permettre ou de restaurer l’équilibre psychocorporel de l’usager. Son mode d’approche demeure spécifique dans l’aide procurée à la personne à trouver un vécu harmonieux au moyen d’expériences corporelles renouvelées. L’intervention vise à permettre au sujet de mieux prendre conscience de son corps, de se remettre en lien avec ses émotions, de retrouver le chemin de la communication avec soi et avec les autres et de développer des compétences d’être et d’agir dans son environnement…

LES PSYCHOLOGUES

Les psychologues travaillent avec les élèves, les familles et les autres intervenants de l’institution. Dans le cadre de la Cassagne, le travail avec les élèves se définit principalement autour de la réalisation de bilans psychologiques (cognitifs et psychoaffectifs), afin d’évaluer le niveau cognitif et le fonctionnement psychique de l’élève. Ces bilans donnent des pistes pour sa prise en charge globale à la Cassagne, notamment sur le plan scolaire et psychologique.
En lien avec le bilan, des prises en charge sont proposées par les psychologues, afin de soutenir les enfants et les adolescents par rapport aux diverses problématiques rencontrées.

Plusieurs questions peuvent être abordées : les difficultés rencontrées dans leur vie quotidienne, les émotions, l’estime de soi, l’adolescence, la sexualité et l’affectivité, la vie familiale, les relations avec les pairs, l’école, les difficultés spécifiques et le futur. Il peut par ailleurs arriver que l’enfant présente de réelles difficultés psychopathologiques. Dans ce cas, le suivi sera effectué à la Cassagne, selon l’ampleur de la problématique. Sinon il peut être référé à un psychothérapeute hors de l’école ou au SUPEA. A noter qu’actuellement, les psychologues de la Cassagne travaillent principalement selon l’approche cognitivo-comportementale et systémique.

Les psychologues ont aussi un rôle plus institutionnel. Par exemple, ils peuvent fournir de la supervision aux professionnels de la Cassagne, participer à la Commission Maltraitance, et participer aux synthèses et aux réseaux des élèves.

Ils font aussi le lien entre les intervenants extérieurs neuropsychologues, psychologues ou psychiatres et ceux de la Cassagne.

LES AUXILIAIRES DE SOINS

Les auxiliaires de soins répondent aux besoins individuels courants de soins et d’hygiène quotidienne (brossage des dents, aide pour les toilettes, etc.). Ces besoins peuvent également être spécifiques des élèves de la Cassagne (suivi post opératoire, sondage urinaire, etc.), Ils/elles apportent également une aide dans les classes afin de soutenir les enseignants. Sur délégation des thérapeutes, les auxiliaires entraînent les élèves à travailler avec des moyens auxiliaires (vélo, standing, NF Walker, banc d’abduction ou pose des orthèses). Dans toutes ces activités, une attention particulière est portée sur la participation la plus efficiente possible de l’élève aux transferts.

Enfin, les auxiliaires de soins prennent en charge les élèves en dehors des heures scolaires en assurant l’aide aux repas, aux devoirs, ainsi qu’en organisant des activités ludiques ou créatives.

Le secteur éducatif

Le secteur éducatif dispose de 11 lits afin d’offrir aux parents un soutien adapté à leurs besoins et à ceux de leurs enfants âgés. Les bénéficiaires âgés de 4 à 18 ans sont accueillis d’une à quatre nuits par semaine.

En collaboration avec les parents et les intervenants des secteurs pédagogiques et thérapeutiques, l’équipe éducative assure des prestations éducatives, de soins et de bienêtre visant à favoriser l’épanouissement des jeunes accueillis.

L’expérience de la vie en collectivité permet aux jeunes de tester différemment les objectifs définis dans le projet interdisciplinaire et de conforter leurs apprentissages, de développer leurs compétences ou simplement de maintenir leurs acquis. Dans certaines situations, l’équipe éducative collabore également avec différents intervenants extérieurs tels que des assistants sociaux afin de favoriser une prise en charge globale et harmonieuse des jeunes accueillis.

Dans la mesure de ses possibilités, le secteur répond aussi aux demandes d’accueil d’urgence (graves difficultés familiales…) ou aux situations exceptionnelles (séjours postopératoires, absence des parents…).

Outre l’accueil durant les semaines scolaires, le secteur éducatif propose des prestations avec ou sans hébergement durant certains we et une partie des vacances. Lors de ces séjours à prépondérance loisirs, les jeunes ont l’occasion de découvrir de nouvelles activités sportives adaptées telles que le ski, la joëlette, la voile ou le cimgo… ou des activités culturelles.

Le secteur éducatif comprend un groupe d’une capacité maximale de 7 places situé à la Cassagne et un groupe de quatre places, à La Vallonnette, dans un appartement hors murs dans lequel les apprentissages sont plus basés sur l’autonomie. L’équipe est constituée d’éducateurs spécialisés et de stagiaires. La surveillance des nuits est confiée à des veilleuses.
Le projet Vallonnette propose aux élèves de La Cassagne en prolongation de scolarité de vivre une expérience de « collocation » et d’immersion totale dans la gestion de toutes les tâches quotidiennes.

L’immersion est faite sur 6 semaines consécutives avec les nuitées sur place. La notion d’autonomie est déclinée sous un angle comportemental, elle est associée à l’apprentissage du quotidien en condition réelle avec une perspective de développement des habiletés sociales. Le projet a également pour vocation d’accompagner les jeunes dans une démarche de choix déterminés et responsables afin d’appréhender le quotidien avec un réalisme mesuré.
Durant cette période, le contenu du travail scolaire est accompagné par les éducateurs sur le site de La Vallonnette, sous la supervision de l’enseignant référent de l’élève.

La maison de La Vallonnette est située dans le quartier de Chailly, en ville de Lausanne, proche de toutes commodités. L’expérience dans un contexte de vie nouveau, immergé dans une maison avec pour objectif de changer les habitudes quotidiennes, d’amorcer une projection future de vie mais également et surtout, de mettre en lumière des compétences en dehors du contexte institutionnel et familial.

Le secteur médico-infirmier

LE MÉDECIN

Sur demande des parents ou des représentants légaux, le médecin assure le suivi de neuroréhabilitation des élèves de La Cassagne. D’entente avec les médecins externes, il prescrit les traitements effectués par les thérapeutes de La Cassagne. Il s’assure de la qualité de leurs prestations.

En collaboration avec les divers intervenants ainsi que les parents et l’enfant, il étudie les prestations médicales qui peuvent être offertes et participe à l’élaboration des objectifs thérapeutiques. Ces objectifs sont régulièrement réévalués en fonction des acquisitions ou des difficultés rencontrées par l’enfant et des priorités requises par les autres secteurs de l’institution ou de la famille.

Le médecin coordonne également les relations avec les médecins traitants, les services hospitaliers et les spécialistes (chirurgiens orthopédistes, neuro-
pédiatres, ophtalmologues, ORL, psychiatres, etc.).

En collaboration avec les infirmières, il s’assure de la qualité et de la sécurité des soins et des actes médico-délégués prodigués aux élèves.

D’entente avec elles, il met en place des mesures de prévention et de promotion de la santé en milieu scolaire.

LES INFIRMIÈRES

Les infirmières secondent le médecin dans ses activités de prévention et de promotion de la santé en milieu scolaire.

Elles enseignent les actes médico-délégués aux collaborateurs autorisés (alimentation par gastrostomie, sondages, prise en charge lors de cris d’épilepsie, etc …) et s’assurent de la qualité et de la continuité des soins infirmiers dispensés aux élèves de notre école.

Elles sont amenées à donner des conseils et des informations aux élèves et à leurs parents ainsi qu’au personnel de l’institution.

Elles élaborent des recommandations et participe à la formation du nouveau personnel.

Nos coordonnées

La Cassagne

Fondation Dr Combe
Isabelle de Montolieu 94
Ch · 1010 Lausanne

Calculez un itinéraire

Contact

Contactez La Cassagne

Par email ci-dessous
... ou par téléphone au +41 21 654 05 56